Skip to main content
Category

Mobilité des enseignants

Festival de théâtre francophone : Le FLE monte sur scène au Ghana

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

William Shakespeare a écrit : “Le monde entier est un théâtre, Et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.”

Par extension, la classe de FLE est un théâtre et tou(te)s les apprenant(e)s, filles et garçons, n’en sont que des acteurs et actrices. Pour preuve, depuis le 3 mai 2024, la première édition du Festival de théâtre francophone au Ghana organisée par les enseignant(e)s volontaires de l’OIF (VOIF) est effective. Le “French Drama Festival” se déroule avec succès dans plusieurs villes du pays et se terminera à la fin du mois de juin.

Ce festival est soutenu par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et fait suite à la formation « Enseigner le français de façon ludique à travers le théâtre et la chanson au Ghana » organisée en 2023 par l’OIF et Draméducation.

De Takoradi à Ho, de Bolgatanga à Wa, de Sunyani à Koforidua, les apprenant(e)s de FLE se sont donné la réplique en se mettant dans la peau des personnages du Temps Rococo de Thomas Miauton, en jouant les détectives dans L’Enquête de Martin Bellemare, ou encore en s’imaginant que leur pays est Tout cassé comme dans la pièce du même nom d’Emmanuelle Delle Piane. Les pièces jouées sont extraites du programme 10 sur 10 – Pièces francophones à jouer à lire créé par Jan Nowak et Iris Munos.

A Koforidua dans la région de l’Est, l’événement a eu lieu le 3 mai. Cinquante élèves de cinq établissements y ont pris part, notamment 20 garçons et 30 filles.

C’est le 23 mai que le festival a eu lieu à Wa dans la région de Upper West et a vu la participation de 80 élèves de 8 établissements dont 65 filles.

A Ho dans la région dans la Volta, 40 filles et 30 garçons, apprenant(e)s de FLE, venant de 9 établissements scolaires ont démontré leur capacité à jouer du théâtre le 24 mai dans la grande salle de OLA Girls SHS, l’école hôte du Centre régional pour l’enseignement du français (CREF) de Ho.

A Takoradi, le festival s’est déroulé le 25 mai dans la salle des fêtes de GSTS, l’école qui abrite le CREF. L’événement a vu la participation de 11 écoles de la région de l’Ouest pour un total de 123 élèves dont 65 filles.

L’événement French Drama festival 1ère édition a eu lieu le mardi 28 mai à Bolgatanga dans la région Upper East. Étaient présentes sept écoles dont deux écoles primaires, 1 collège et 4 lycées, avec 50 apprenants dont 30 filles.

A Sunyani dans la région de Bono, les apprenant(e)s ont revêtu leur costume d’acteur le 4 juin. Ils étaient au total 65 acteurs et actrices parmi lesquel(le)s 43 filles et 22 garçons.

Les villes d’Accra et de Cape Coast vont entrer dans la danse cette fin de mois : le 21 juin le spectacle aura lieu à Cape Coast et le 25 juin à Accra.

Parce que la langue française est une langue vivante, parce qu’elle est une langue de divertissement et parce qu’elle n’est pas uniquement une discipline scolaire, les apprenant(e)s ont pris plaisir à incarner différents personnages, à laisser éclore leur talent d’acteurs et d’actrices sous le regard admiratif de leurs camarades, parents et enseignant(e)s. Rideau !

Pour en savoir plus

“En classe avec TV5MONDE” et avec une enseignante volontaire des Seychelles

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

Grâce aux vidéos “En classe”, TV5MONDE et l’Organisation internationale de la Francophonie vous proposent d’entrer dans les classes d’enseignant(e)s de FLE qui utilisent les ressources pédagogiques de TV5MONDE.

En plus des séquences de cours filmées sur le vif, les enseignant(e)s filmé(e)s partagent de nombreux conseils en fonction de leur public et contexte d’enseignement. Il s’agit des vidéos « En classe avec TV5MONDE » !

La vidéo #6 vient de sortir ! Le thème est “Soutenir l’attention des enfants”

Ilhem, aujourd’hui enseignante volontaire aux Seychelles, est filmée en classe avec des élèves de 8 ans, à l’école primaire Habib Thameur en Tunisie. Ses élèves sont en troisième année de primaire. En parallèle de leur apprentissage de l’arabe, langue de scolarisation, ils suivent 8h de cours par semaine pour apprendre à parler, lire et écrire en français.

Elle nous donne ses astuces pour capter l’attention de ses élèves et optimiser leur apprentissage de la langue. Elle utilise la ressource pédagogique « La souris et le chacal » de « Enseigner avec TV5MONDE » pour animer son cours. Nous ne doutons pas qu’elle réutilisera cette ressource avec son public d’élèves seychellois(es), en primaire également !

Un dossier pédagogique d’accompagnement est disponible.

Retrouvez en cliquant ici toutes les vidéos “En classe avec TV5MONDE”

Pour en savoir plus

La Journée internationale de la Francophonie vue par les enseignant(e)s volontaires de l’OIF

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

Les enseignant(e)s volontaires de l’OIF déployé(e)s au Rwanda, au Ghana et aux Seychelles reviennent sur la Journée internationale de la Francophonie ainsi que sur les festivités du mois de la Francophonie.

Au Rwanda :

Célébrer la richesse et la diversité de la langue française, renforcer les liens et les valeurs de solidarité et de paix entre les peuples, sont entre autres les objectifs des activités commémoratives de la Journée Internationale de la Francophonie effectuées par les VOIF du Rwanda en ce mois de mars 2024.

Comme un peu partout dans le monde, au Rwanda, le mois de la Francophonie a connu une célébration rayonnante. C’était l’occasion pour les enseignant.e.s volontaires de l’OIF déployé.e.s dans différents districts du pays pour enseigner et promouvoir la langue française, d’organiser des événements culturels et pédagogiques.

Il s’agit :

  • Des concours : Question pour un(e) francophone
  • Des concours de chants, de danses, de déclamations poétiques et d’épellation
  • Des concours de traduction du Français vers le Kinyarwanda et vice-versa
  • Des rencontres sportives, notamment le volleyball

Que ce soit au GS GAHIMA, École Secondaire AGAPE, Groupe Scolaire Saint ISIDORE MUGINA, Groupe Scolaire URUMURI MBATI, Groupe Scolaire officiel de Butare, École primaire Saint ANDRÉ KABILIZI ou au Groupe Scolaire Saint Jean Munini, les apprenant(e)s en particulier et toute la communauté éducative en général ont profité pleinement de différentes activités pour exposer leur connaissance de la langue française et de la diversité des cultures francophones. Pendant le mois de mars 2024, ils ont par leur créativité et leur engouement fait revivre et replonger les communautés locales des districts concernés dans une ambiance festive et conviviale autour de la langue française.

Dans la continuité de la célébration de la JIF 2024, un projet national commun des VOIF du Rwanda est en cours. En effet, lancé officiellement le 20 mars dans 41 établissements à travers toutes les provinces du Rwanda, l’apothéose de cet évènement est prévue à Kigali le samedi 18 mai 2024 avec la finale nationale des compétitions. Cette cérémonie sera rehaussée par la présence effective de plusieurs éminentes personnalités.

Au Ghana :

Au Ghana, la célébration du mois de la Francophonie a officiellement débuté le 20 mars par la cérémonie du lever de drapeau marquant le lancement du festival de la Francophonie qui va s’étendre jusqu’au 21 avril. Le président de la République NANA ADO, les ambassadeurs francophones au Ghana et autres hautes personnalités étaient présents. Cinq enseignant(e)s volontaires du projet de Mobilité des enseignant(e)s de et en français de l’OIF ont pris part à cet événement et, dans son allocution, le président de la République n’a pas manqué de mettre en lumière l’impact de ce programme sur l’enseignement apprentissage du français au Ghana.

Dans les régions où sont affecté(e)s les VOIF, différentes activités ont jalonné la célébration de la Francophonie, notamment des quiz, projections de film, chants, poèmes et bien d’autres activités ludiques en direction des apprenants.

Au CREF de Bolga, étaient invitées les élèves de Bolgatanga Girls Senior High School (BOGISS) sous l’encadrement de leur professeure de français et une stagiaire. Au programme, il y avait : échanges et quiz sur la Francophonie et chansons en français. À Ho dans la région de Volta, des activités ludiques ont été organisées avec les élèves de Spring Preparatory School et les élèves de basic 1,2,3,4 de Ho Dome RC primary school ont eu droit à un quiz et une dictée en plein air. La ville de Tamale a célébré la semaine de la Francophonie à la base aérienne de Barwah Barracks. Trois cents francophiles et francophones réuni(e)s venant de 7 écoles bilingues-primaires et lycées, des instituts supérieurs (University of Development Studies and College of Education) et des militaires en formation linguistique à la caserne. Trois heures de théâtre, chants, poèmes, sketches et quiz. A Kumasi, le 20 mars 2024, en collaboration avec l’Alliance Française de Kumasi et Campus France, les VOIF ont organisé et participé à la cérémonie de lever des couleurs, au défilé de mode et à l’élection de miss Francophonie 2024. De même, un mini tournoi de football a été organisé au Complexe sportif de KNUST. 8 équipes ont pris part à cette compétition sportive. A Takoradi dans la région de l’Ouest, les élèves membres du club de français “Les Génies” de l’école St. Andrew’s Anglican Complex, Sekondi, ont célébré la Francophonie en participant à la compétition “Je connais la francophonie”. Nous comptons 15 élèves participants du niveau collège (8 filles et 7 garçons). L’événement a aussi été l’occasion de remettre des certificats de participation aux membres du club de français qui ont participé au projet transfrontalier de partenariat avec quatre écoles de Moldavie “Agissons ensemble pour un futur vivable”, au cours de la période d’octobre 2023 à mars 2024.

De même, les membres du club français de TI Ahmadiyya, sous la houlette de leur enseignante de français et en collaboration avec les VOIF, ont eu droit à trois jours de célébration avec au menu : concours de gastronomie francophone, concours de lecture, dictée, chant et débat. Ces 28 filles et 9 garçons ont démontré leur fierté d’être francophones. Le CREF de Takoradi a également reçu la visite de 26 membres (2 garçons et 24 filles) du club français de l’école Prestea Goldfields School accompagné(e)s de leurs deux enseignants. Chansons, poèmes, jeux et projection du court-métrage MACHINI ont meublé cette journée.

À l’École normale de Enchi, nous sommes allés à la découverte de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ce fut une séquence d’information sur l’OIF que nous avons incluse dans notre séance de cours de FLE du 18 mars 2024 avec les étudiants de la première année. Notons que cette séance a réuni 25 étudiants dont 17 filles. Aussi, un jeu de mots cachés en français a été organisé le 21 mars 2024 avec les étudiants de deuxième année. Le but de cette séance de jeu est de découvrir le vocabulaire du football. 26 étudiants, dont 16 filles, ont participé à ce jeu de mots cachés. À E.P. College of Education, Amedzofe, 78 étudiants ont participé à une séance de théâtre et de danse francophone lors de la Journée d’accueil de nouveaux étudiants.

Toutes ces activités se sont déroulées dans une ambiance bonne enfant et d’autres activités sont en cours de réalisation jusqu’au 20 avril, date de clôture du festival de la Francophonie au Ghana.

Aux Seychelles :

Les écoles primaires des Seychelles ont vécu une semaine d’effervescence et de festivités en l’honneur de la Francophonie, célébrant ainsi la diversité et la richesse de la langue française. Sous le patronage enthousiaste des enseignant(e)s volontaires de la Francophonie, déployé(e)s dans ces écoles avec un soutien indéfectible, les élèves ont été immergés dans un tourbillon d’activités éducatives et culturelles. Dans chaque école, les élèves ont brillé lors de concours de mots, de chants, de danses et de compétitions de lecture. Les enseignant(e)s ont également été mis(es) à contribution, partageant leur passion pour la Francophonie à travers des performances artistiques et des présentations théâtrales.

Des quiz sur la Francophonie, des dégustations de spécialités françaises, des marchés de la Francophonie, et des Olympiades sportives ont ponctué ces festivités, offrant aux élèves une expérience immersive dans la langue et la culture françaises. À travers ces activités variées, les élèves ont pu développer leur compréhension de la diversité linguistique et culturelle de la Francophonie, renforçant ainsi leur attachement à cette communauté mondiale.

La présence et l’engagement des enseignant(e)s volontaires de la Francophonie (VOIF) ont été essentiels pour la réussite de ces festivités, inspirant élèves et enseignant(e)s à embrasser pleinement la Francophonie et à renforcer les liens entre les écoles et la communauté francophone des Seychelles. Cette semaine de célébration a été bien plus qu’une série d’événements festifs. Elle a été une véritable immersion dans la diversité linguistique et culturelle de la Francophonie, créant ainsi des souvenirs inoubliables et des liens durables entre les écoles et la Francophonie mondiale.

En outre, ces festivités ont également renforcé les liens entre les écoles et la communauté francophone des Seychelles, en mettant en lumière le rôle essentiel de la Francophonie dans la construction d’une société inclusive et interconnectée. Les élèves ont ainsi eu l’occasion de découvrir la richesse des cultures francophones à travers des présentations sur les pays membres, des dégustations de spécialités culinaires, et des performances artistiques variées.

Un clin d’œil à l’activité « Chasse au trésor des valeurs du sport » organisée à La Digue. Espérons qu’aucun apprenant n’ait perdu son souffle en poursuivant les trésors cachés ! Clin d’œil également à l’activité « Défilé de mode des pays francophones » organisée à Plaisance. Nous espérons que les mannequins d’un jour n’ont pas oublié de faire preuve d’un peu de « haute couture » en portant leurs chapeaux de bérets avec style ! Pendant la dégustation de fromage et de vin à l’école de La Misère, certains élèves se sont retrouvés dans des débats animés pour déterminer quel fromage correspondait le mieux à leur palais. Qui aurait cru que la dégustation de fromage pourrait devenir un sujet de débat aussi passionné ?

Globalement donc, cette semaine dédiée à la Francophonie a été une véritable réussite, témoignant de l’engagement des écoles primaires des Seychelles en faveur de la promotion de la langue française et de la compréhension interculturelle.

Enfin, un grand bravo et un immense merci à tous les enseignants volontaires de la Francophonie de Pointe Larue, La Misère, Grand Anse Mahé, Anse aux Pins, Takamaka, Anse Boileau, Anse Étoile, Le SITE, Grand Anse Praslin, La Rosière de Belonie, Port Glaud, Baie Sainte-Anne à Praslin, Cascade, Beau Vallon, Bel Ombre, Plaisance, Persévérance, Mont Fleuri, La Digue, Bel-Eau, Glacis, La Retraite, Au Cap, Anse Royale, et Baie Lazare. Leur contribution remarquable a été essentielle pour faire de cette célébration de la langue française, un succès retentissant et rayonnant aux Seychelles. Leur engagement a permis de mettre en lumière la richesse de la Francophonie dans les écoles primaires des Seychelles, offrant ainsi aux élèves une expérience éducative et culturelle inoubliable. Leur travail a surtout renforcé les liens entre les élèves, les enseignant(e)s et la communauté francophone, tout en promouvant la langue française et la diversité culturelle. Avec leur soutien indéfectible, l’esprit de la Francophonie continuera de prospérer dans les salles de classe des Seychelles et au-delà. Bravo à toutes et tous !

Pour en savoir plus

Les enseignant(e)s volontaires étaient les invité(e)s de RwandaTV

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

A l’occasion du lancement du mois de la Francophonie, la chaîne RwandaTV a réalisé un reportage sur le projet de Mobilité de l’Organisation internationale de la Francophonie au Rwanda, diffusé lundi 4 mars 2024 : « Rwanda-OIF : coopération dans l’éducation ».

Dans ce reportage, deux enseignant(e)s volontaires en poste depuis avril 2022 prennent la parole et témoignent de leur intégration et de leur mission dans les établissements scolaires rwandais. Didier est affecté à Kigali et Alix-Manuella dans l’Est du pays.

Tous deux témoignent tout d’abord de la beauté, de la propreté et de la sécurité du pays et de sa capitale, qu’ils ont remarquées dès leur arrivée.

Après les défis que représentaient leur prise de poste et l’adaptation à un nouveau contexte scolaire, ils indiquent qu’ils ont appris à travailler avec les apprenant(e)s et à collaborer avec les collègues enseignant(e)s. Le français faisait encore peur dans les écoles et les apprenant(e)s se montraient très timides.

La situation a désormais changé après presque deux ans de mission : les apprenant(e)s osent et essayent de parler français, ils n’hésitent plus à communiquer avec les enseignants volontaires. Didier et Alix-Manuella évoquent aussi la grande motivation des apprenant(e)s face aux techniques d’apprentissage innovantes mises en place.

Pour en savoir plus

Les enseignant(e)s volontaires ont été bien accueilli(e)s aux Seychelles

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

L’OIF a déployé le 5 février 2024 la première promotion d’enseignantes et d’enseignants volontaires aux Seychelles. A partir du 12 février 2024, ces 25 enseignant(e)s ont pris leur poste dans leurs établissements d’affectation.

Les 14 femmes et 11 hommes qui composent la première promotion aux Seychelles ont intégré leurs établissements : 24 travailleront dans les écoles primaires de Mahé, Praslin et la Digue tandis qu’un enseignant travaillera au sein de l’institut seychellois de formation des maîtres (SITE). Ils effectueront tout d’abord une période d’observation de 2 à 3 semaines. Toutes et tous ont été chaleureusement accueilli(e)s par le corps enseignant, les équipes administratives et les élèves !

Découvrez quelques photos de leur première semaine en classe !

Pour en savoir plus

Lancement de la Mobilité des enseignant(e)s aux Seychelles

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

L’OIF a déployé le 5 février 2024 la première promotion d’enseignantes et d’enseignants de français aux Seychelles. A cette occasion, une cérémonie officielle a été organisée le 5 février 2024 au Théâtre national à Mont Fleuri, en présence du ministre de l’Education, Dr. Justin Valentin.   

Cette initiative fait suite à la demande officielle du Président de la République des Seychelles M. Wavel Ramkalawan, auprès de la Secrétaire générale de la Francophonie, de renforcer la présence de la langue française aux Seychelles, langue officielle dans ce pays, aux côtés du créole et de l’anglais.   

Les Seychelles avaient de même signé le 19 novembre 2022, un plan d’action pour la langue française qui s’inscrit dans le cadre de la Déclaration sur la langue française dans la diversité linguistique de la Francophonie, adoptée en 2022 au XVIIIe Sommet de la Francophonie à Djerba. Dans cette Déclaration, les Etats et gouvernements francophones prennent des engagements fermes en matière de promotion et d’enseignement de cette langue. Le plan d’action signé avait pour objectif notamment le déploiement de la Mobilité des enseignantes et des enseignants de français de l’OIF aux Seychelles.  Afin d’assurer ce déploiement dans les meilleures conditions et délais, plusieurs missions de travail de haut niveau avaient ensuite été dépêchées aux Seychelles par la Secrétaire générale de la Francophonie pour permettre la réalisation de ce projet. 

Pour en savoir plus

Mobilité des enseignant(e)s : premier bilan à l’occasion du déploiement aux Seychelles

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

Le lancement officiel de la Mobilité des enseignant(e)s de et en français aux Seychelles, en ce début du mois de février 2024, est l’occasion de faire un premier bilan depuis sa mise en œuvre au Rwanda et au Ghana à partir de 2020.

Le constat a été dressé depuis plusieurs années : le manque* d’enseignants de et en français qualifiés est un des principaux défis à relever pour assurer d’une part la formation des futurs locuteurs de français, et, d’autre part, consolider chez eux le sentiment d’appartenance à l’espace francophone dans toute sa diversité. En outre, le métier d’enseignant souffre également d’un manque d’attractivité et d’un déficit de valorisation.

C’est pour contribuer à répondre à ces enjeux que la Mobilité des enseignant(e)s de et en français a été lancée, en 2020, à l’initiative de Secrétaire générale de la Francophonie : ce projet vise le renforcement des compétences linguistiques des professeurs, l’amélioration des pratiques d’enseignement et la création d’un environnement francophone visible et impactant à travers les échanges d’expériences et d’expertise entre enseignants et professionnels de l’éducation.

Concrètement, des enseignants de et en français issus de tout l’espace francophone sont recrutés pour intervenir dans les établissements scolaires et/ou de formation du pays d’accueil. Ils ont le statut d’enseignants volontaires (VOIF).

En savoir plus

Appel à candidatures du projet de mobilité aux Seychelles des enseignant.e.s de et en français : Une initiative pour renforcer l’enseignement francophone à l’international

By Actualités, Appels à candidatures, Mobilité des enseignantsNo Comments

Initié en 2020 par la Secrétaire générale de la Francophonie, le projet de Mobilité des enseignantes et des enseignants de français permet de renforcer la qualité de l’enseignement de et en français et de contribuer activement à la création d’un environnement francophone dynamique et innovant.

Ainsi, l’OIF lance un nouvel appel à candidatures. Les candidats sélectionnés intègreront la première promotion des enseignant(e)s volontaires de la Francophonie aux Seychelles, à partir de janvier 2024. La date limite pour candidater a été fixée au 24 septembre 2023 à 23h59, heure de Paris. Pour postuler, vous aurez besoin de joindre impérativement votre Curriculum Vitae, une lettre de motivation ainsi que les copies de vos diplômes. Tous les documents doivent être rédigés en français.

Le français est actuellement langue d’enseignement et d’apprentissage dans 36 pays membres de la Francophonie.

En mobilisant l’expertise et l’engagement des enseignant(e)s volontaires, ce projet vise à répondre aux défis de l’enseignement de la langue française et à contribuer à la création d’un écosystème francophone dynamique et innovant. Les personnes intéressées sont encouragées à soumettre leur candidature avant la date limite afin de saisir cette opportunité unique de faire une différence dans le domaine de l’éducation en français.

Pour plus de détails sur le projet et pour accéder aux informations complètes, veuillez suivre ce lien :

https://www.francophonie.org/mobilite-enseignants-francais-Seychelles-appel-candidatures-2849

Mobilité des professeurs : un poste à pourvoir au Ghana

By Actualités, Appels à candidatures, Mobilité des enseignantsNo Comments

L’OIF publie un avis de recrutement dans le cadre de son programme de Mobilité des enseignantes et enseignants du/en français.

Un poste est à pourvoir à Tamale au Ghana, à compter du 1er février 2023, pour une durée d’une année.

Les candidatures sont à adresser à jusqu’au 30 décembre à 23h59 (heure de Paris) à : contact.mobilite@francophonie.org

Voir l’annonce : https://www.francophonie.org/mobilite-des-professeurs-un-poste-pourvoir-au-ghana-2560

Renforcer les compétences pédagogiques des professeurs francophones déployés au Ghana

By Actualités, Mobilité des enseignantsNo Comments

L’OIF a mis en place, fin septembre 2022, une formation destinée aux enseignant(e)s volontaires de son projet-phare « Mobilité des enseignant(e)s de et en français », ainsi qu’à leurs pairs des Centres régionaux pour l’enseignement du français, des classes bilingues et des « College of Education » (instituts de pédagogie) du Ghana.

Cette formation en ingénierie de la formation avait pour objectif de renforcer les compétences pédagogiques et didactiques des volontaires francophones déployés au Ghana et de leurs pairs ghanéens. Pendant cinq jours, les participants ont pu tester diverses propositions d’activités de classe originales et échanger sur leurs propres expériences.

Pour préparer les démultiplications à venir, les participants ont été amenés à analyser les activités proposées et à réfléchir aux méthodologies utilisées et aux objectifs de formation liés à ces activités. Ils se sont également exercés à la proposition d’un programme cohérent et progressif, en fonction d’un objectif général et d’un contexte déterminés.

Les 42 participants ont reçu un certificat attestant 30 heures de formation continue.

Cette formation était organisée en partenariat avec le Ministère de l’Education du Ghana et en collaboration avec le CAVILAM-Alliance française.

Journée mondiale des enseignants

Le 5 octobre, c’est la journée mondiale des enseignants

A suivre sur les réseaux sociaux : #JourneeMondialedesEnseignants 

et sur le site internet de l’Unesco